L'ASSOCIATION FRANCE JAPON - CHAIRE KAWABATA DE NICE VOUS PROPOSE DE VENIR  A  LA RENCONTRE DU 12/11/18

ET

A LA CONFERENCE DU 8/12/18 A NICE

AFIN DE MIEUX CONNAITRE TERAYAMA SHÛJI

...

Continuons de poursuivre la lecture de la Maitrise de Keiko Courdy

Terayama Shuji, Soleil Noir du Théâtre Contemporain Japonais, une figure représentative de la scène avant-garde japonaise,

Mémoire de Maitrise 1991 (Mention TB), sous la direction de Georges Banu, Institut d'Études Théâtrales (IET), Université de Paris III, la Sorbonne Nouvelle. Disponible en consultation à la bibliothèque Gaston Baty.

maxresdefaultMaxresdefault (transmis par K Courdy)

 

« J’ai été élevé dans un endroit très retiré du Japon où la vie quotidienne est remplie de superstitions. Ils ont peur de tout ce qui est moderne, ils sont très peureux et irrationnels. Par exemple, ces pauvres gars de la campagne pensent que quelque part il y a un lien entre la maladie et la sexualité. Vous savez, j’ai grandi parmi ces gens et je me suis fait tout seul. Mais malgré la superstition tout autour de moi dans mon enfance, j’avais une sorte de liberté qui manque à beaucoup de gens qui vivent dans les villes. A Aomori, nous avons été toujours des étrangers. Nos légendes sont différentes, nous avons nos propres superstitions et même notre façon de penser semble étrange aux Japonais qui vivent à Tokyô, Osaka ou Kyôto »

Sur les pentes du célèbre massif volcanique Osorezan dans la péninsule de Shimokita se déroulent chaque été dans le cadre des matsuri (fêtes populaires) des cérémonies chamaniques qui rappellent que le goût des Japonais pour la magie et le surnaturel n’a pas disparu. Des chamanes aveugles, les itako, se réunissent et suivant des rites particuliers invoquent et font parler à travers elles les esprits des morts disparus avec qui l’on cherche à entrer en contact. Chaque été, on vient du Japon entier consulter ces chamanes et ce n’est pas un hasard si c’est dans le Tohoku qu’on peut les trouver. Il existe quantité de fêtes « primitives » dans ces villes et villages engloutis sous la neige une bonne partie de l’année. Cette atmosphère de légendes et de superstitions est ancrée très solidement dans la vie de tous les jours.

A suivre...