La conférence

"Comprendre le Japon par sa langue : histoire et spécificités de la langue japonaise"

sera présentée par l'invité de l'Association

Gérald PELOUX

Agrégé de langue et civilisation japonaises

Maître de conférences en civilisation japonaise, Université de Cergy-Pontoise

Image 1

Ôtsuki Gentaku, Rangaku kaitei (Introduction aux études hollandaises), 1788.

 

 

Poursuivons la lecture de la suite et fin de l'article:

Dans l’édition de 1866-1877 du Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Larousse, la langue japonaise est décrite en ces termes (p. 901)

[…] Les Japonais tracent, en écrivant, des lignes perpendiculaires qui procèdent de haut en bas et se succèdent de droite à gauche. L’habitude qu’ils ont de se servir en même temps des caractères de plusieurs syllabaires, et de lier ensemble par des traits qui leur sont étrangers, rend la lecture de la langue japonaise extrêmement difficile. Dans les sciences et dans la haute littérature, les Japonais se servent de l’écriture et de langue chinoise. 

300 ans après la rencontre des Européens et des Japonais, la langue de ces derniers restent encore une langue particulièrement difficile en cette fin de XIXème siècle.

Encore aujourd’hui, le japonais continue à garder cette image de langue impossible à maîtriser véritablement. Il suffit de se plonger dans le web pour y trouver pléthore de sites déclarant avec des raisonnements plus ou moins valables que le japonais reste une langue très complexe.