Gérald PELOUX

Agrégé de langue et civilisation japonaises

Maître de conférences en civilisation japonaise (Université de Cergy-Pontoise)

 présentera Bibliothèque Nucera à Nice le  24 février 2018 à 14h30

la conférence

 

"Comprendre le Japon par sa langue : histoire et spécificités de la langue japonaise"

utagawa kuniyoshi - namazu

Utagawa Kuniyoshi (1797-1861), Poisson-chat, Série : « chats formant des syllabes », vers 1842

 

Dans l’édition de 1866-1877 du Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Larousse, la langue japonaise est décrite en ces termes (p. 901) :

Le japonais présente dans sa physionomie étymologique des traits qui décèlent une étroite parenté entre le peuple qui le parle et les Mongols. Il n’y a ni genre, ni article, mais un grand nombre de pronoms. On en compte plus de douze pour la seconde personne, ce qui tient au caractère extrêmement cérémonieux des Japonais. […] Les mots sont généralement polysyllabiques, sonores et même harmonieux, finissant tous à peu près par des voyelles. D’un autre côté, on articule les consonnes avec beaucoup de mollesse ; d’où il résulte, dans la prononciation, un vague tel qu’on ne sait bien souvent si l’on entend un p ou un b, un b [sic] ou un k, un h ou un f, un l ou un r. On a signalé un caractère particulier à cette langue, c’est que les dénominations attribuées aux objets y dépendent souvent de la position personnelle de celui qui parle, et qu’elles diffèrent en conséquence dans la bouche d’un homme ou dans celle d’une femme. […] La construction du japonais est généralement inverse.

A suivre...