L'Association France Japon - Chaire kawabata de Nice vous invite  à

une conférence sur le théâtre de Terayama shûji

"Jetons les livres, sortons dans la rue" par Keiko Courdy, spécialiste de l'auteur

...

Auditorium de la Bibliothèque Nucera, samedi 8 décembre 2018 à 14h30

...

Reprenons, aujourd'hui, la lecture de la passionnante Maîtrise de Keiko Courdy

Keiko Courdy, Terayama Shuji, Soleil Noir du Théâtre Contemporain Japonais, une figure représentative de la scène avant-garde japonaise, Mémoire de Maitrise 1991 (Mention TB), sous la direction de Georges Banu, Institut d'Études Théâtrales (IET), Université de Paris III, la Sorbonne Nouvelle. Disponible en consultation à la bibliothèque Gaston Baty.

L1260237MCJ Paris - Reproduction d'affiches de spectacles du Laboratoire théâtral Tenjo Sajiki (1967-1983)

Directeur de Campagne Terayama Shûji

Le bossu d'Aomori, texte Terayama Shûji, Mise en scène Higashi Yutaka, Tenjo Sajiki

1987 Création graphique Yokoo Tadanori

103 x 72,8 cm

Sérigraphie

"(…) dans un discours en 1982 sur l’évolution de la troupe, il [Terayama] explique que les années 1960, époque de mouvements sociaux, le Shingeki n’apportait plus rien de nouveau tandis qu’en France, à l’aube de 1968, des révolutions dans les rues cherchaient à changer le quotidien. Il a voulu alors adopter une démarche similaire au Japon et réintégrer la notion de quotidien dans le théâtre. Utiliser des techniques traditionnelles comme celle des « mise mono »(spectacle de foire) ou des éléments du cirque en faisant intervenir des personnages comme des nains ou des êtres déformés qui viennent accuser la société lui paraissait être le moyen approprié d’atteindre une réalité plus profonde que la réalité, une surréalité. (…) il a essayé le temps de quelques expériences en 1968, de mettre sur la scène, des gens qui n’avait jamais fait de théâtre. (…) Ce qui m’intéressait le plus, c’était découvrir ce qu’était la nature humaine »

Keiko Courdy

A SUIVRE...