EN ATTENDANT LA CONFERENCE DU 8/12/18 A 14H30

" TERAYAMA SHÛJI, JETONS LES LIVRES, SORTONS DANS LA RUE"

PAR KEIKO COURDY

 

Poursuivons un peu la lecture de la très intéressante Maitrise de

Keiko Courdy, Terayama Shuji, Soleil Noir du Théâtre Contemporain Japonais, une figure représentative de la scène avant-garde japonaise, Mémoire de Maitrise 1991 (Mention TB), sous la direction de Georges Banu, Institut d'Études Théâtrales (IET), Université de Paris III, la Sorbonne Nouvelle. Disponible en consultation à la bibliothèque Gaston Baty.

...

"Avant de mettre en place la Tenjô Sajiki, Terayama avait déjà écrit une pièce en 1960 Le sang dort debout (Chi wa tatta mama ete iru) (…) on pouvait apprécier la poésie lyrique dans laquelle Terayama excelle. On pouvait aussi remarquer certains éléments qui allaient caractériser ses pièces dix ans plus tard. A travers la description d’une jeunesse errante, perdue, Terayama introduisait de la provocation dans des atmosphères de cauchemar étrange où étaient soulevés des sujets tabous. Dans un univers de mythes et de superstitions, il remettait en question la validité de la réalité et la fausseté de l’illusion. Le théâtre et la vie, le mensonge et la vérité n’avaient plus de frontières, tout se mélangeait. (…)"

A SUIVRE...

 

L1260251MCJ, Paris Reproduction d'affiches de spectacle du Laboratoire théâtral Tenjo Sajiki (1967-1983)

directeur de la campagne Terayama Shûji

"Jetons les livres, sortons dans la rue" 1968

Sérigraphie création graphique Yokoyama Akira, Yorioka Syôzo

Photo Tamai Mizuo 102,1 x 72,3 cm