Invitation de l'Association France Japon - Chaire kawabata de Nice

à une conférence sur Terayama shuji

"Jetons les livres, sortons dans la rue" par Keiko Courdy

Bibliothèque Nucera, le 8/12/18, à 14h30

...

Extraits de

Keiko Courdy, Terayama Shuji, Soleil Noir du Théâtre Contemporain Japonais, une figure représentative de la scène avant-garde japonaise,

 

Mémoire de Maitrise 1991 (Mention TB), sous la direction de Georges Banu, Institut d'Études Théâtrales (IET), Université de Paris III, la Sorbonne Nouvelle. Disponible en consultation à la bibliothèque Gaston Baty.

maxresdefaultImage transmise par Keiko Courdy

Les années de révolte : 1960…L’univers de Terayama dans la même mouvance que ses contemporains, est à la recherche d’une réalité, d’une identité qui ait plus de sens, qui soit plus intense que celle de la vie quotidienne habituelle. Dans tous ses travaux que ce soit les poèmes, les films, la photographie, le théâtre pour enfants, la radio ou le théâtre avant-garde, les images provoquantes et quelque fois choquantes apparaissent en grand nombre. Différent des autres par son regard cynique et perçant très personnel, Terayama dépasse le quotidien pour aller se promener dans les profondeurs sombres de l’inconscient, les conflits intérieurs des hommes éclatent en noir ou en couleur dans un espace aux images très travaillées. Terayama essaie de créer des rencontres avec le public par l’imagination. Le théâtre explose hors de ses frontières. Tout se mélange, l’illusion et la réalité, les identités profondes et les masques du quotidien, les spectateurs deviennent des acteurs, les acteurs deviennent des spectateurs et le théâtre devient la vie.

A suivre...