Tchieko Imamura, calligraphe japonaise, vous présentera la calligraphie japonaise

lors d'une conférence illustrée

samedi 27 janvier 2018, à partir de 14h30

bibliothèque Nucera Nice

 

***

 

Prince_Shotoku_2

Calligraphie du Prince Shotoku (574-622) 

 

Biographie de  TChieko Imamura

- Née dans une famille de samouraï où la pratique du shodo était courante, TChieko Imamura a poursuivi la tradition, et a étudié  le shodo dès l’âge de 4 ans auprès de sa grand-mère, de sa mère et de trois maîtres de « l’Ecole Ittô Shodo ».

 

-Elle a obtenu d'abord 9 ème dan (degré, niveau de pratique de l’art traditionnel japonais) et à 11ans, elle remporte un 3ème prix au Japon.

 

-Actuellement elle poursuit la pratique avec un des Maitres de la Fédération maïnichi shodo kaï et a obtenu de cette Fédération  au Japon l’habilitation d’enseigner.

 

-Quand elle est arrivée en France en 1989, les Français lui demandaient "Qu'est-ce que la calligraphie japonaise? «C’est alors qu’elle a commencé à se poser des questions qu'elle ne s'était jamais posées dans son enfance. Petit à petit, elle a découvert le véritable sens de la calligraphie traditionnelle grâce à la vie en France. Ce sont des Français qui lui ont fait retrouver le plaisir de pratiquer cet art. Elle travaille en s’inspirant du Taoïsme, du Bouddhisme et du Zen qui lui évoquent toute la spiritualité de ces philosophies.

 

-Aujourd’hui, un vaste public français et étranger s’intéressent aux arts asiatiques et il lui apparaît comme important de présenter son travail et transmettre son savoir tout ce qu’elle a appris au Japon.

 

-Elle organise des stages de calligraphie pour les adultes et les enfants, et fait des recherches sur l’écriture japonaise ancienne avant l’apparition de l’écriture chinoise au Japon.

Elle donne aussi des cours de céramiques pour les handicapés au sein de l’Association ARRIMAGE et l’Association des Paralysés de France.