LE 6 DECEMBRE 2017, 15h,

INVITATION DES MEMBRES DE L'ASSOCIATION FRANCE JAPON-CHAIRE KAWABARA DE NICE

A LA 2ème RENCONTRE MENSUELLE

 DECOUVERTE DES PHOTOS DE LA COLLECTION JULES-LOUIS DUMOULIN

A LA BIBLIOTHEQUE DE LA FAC DES LETTRES DE NICE

---

 

sur réservation (nombre limité à 15 ( personnes)

association.francejapon@gmail.com

---

beato-negatif-stiellfried-positifPH114-13 recto

Portrait de Okudaira Masayuki 奥平 昌邁 (3ème fils de Date Munenari 伊達 宗城) par Felice Beato (1832-1909), vers 1863,  d'abord  commercialisé par Beato (studio de Yokohama) puis par le Baron Von Stillfried (1839-1911)qui racheta les négatifs de Beato et développa à nouveau ce cliché en lui apportant des modifications notamment dans la coloration ou les dimensions.

 

 

Pour parachever la conférence du 18 novembre 2017 "Le Japon dans la collection photographique du peintre Louis-Jules Dumoulin (1860-1924) à la Bibliothèque Louis Nucéra par Julien Béal (Université Nice Sophia Antipolis – bibliothécaire et chercheur au CTEL), l'Association vous convie maintenant à découvrir en direct les albums photographiques de la collection photographique du fonds ASEMI (Asie du Sud-Est et Monde Insulindien)

 

Après sa création à Paris en 1958, le fonds ASEMI a ensuite été déplacé avec le laboratoire de recherche à Sophia Antipolis avant d’être installé en 1988 à la Bibliothèque Universitaire de Lettres, Arts, Sciences Humaines Henri Bosco à Nice. Cette collection de notoriété internationale offre à la fois à des savoirs généraux et des sources primaires et rares sur l’Asie du Sud-Est, l’Extrême orient et l’histoire coloniale de la France (Indochine, Cochinchine, Tonkin etc…). Certains documents conservés à l’ASEMI sont uniques et présentent une grande valeur scientifique et patrimoniale et constituent des sources souvent inédites car non encore exploitées pleinement par la recherche.

 

 Louis-Jules Dumoulin, peintre officiel de la Marine puis du Ministère des colonies, a parcouru le monde et collecté de nombreuses photographies. En 1888, puis en 1897, il voyage au Japon d'où il ramènera une collection de plusieurs centaines de clichés pour la plupart achetés dans les studios de photographies de Yokohama.

Mata ne