Poursuivons de lire l'introduction du Dit des Heiké par René Schieffert

« Après le retour piteux des héros de cette mésaventure, Kiyomori aura une dernière occasion de féroce satisfaction. Les moines de Nara, arrivés après la bataille d’Uji nourrissaient une solide rancune, à l’égard des Heiké qui avaient toujours favorisé leurs rivaux de la Montagne. Ils multipliaient donc les provocations et c’était là plus qu’il n’en fallait à Kiyomori pour ordonner une expédition punitive, confiée à son quatrième fils Shigéhira. Ce jeune homme qui apparait ici pour la première fois, est apparemment un bien médiocre général lui aussi. Pour éclairer la mêlée confuse qui se prolonge dans la nuit d’hiver au milieu d’une tempête, il demande des torches; ses hommes se méprennent sur le sens de cet ordre et s’empressent de mettre le feu aux bâtiments, et c’est ainsi que sont détruits les plus vénérables monastères de la ville et des trésors d’art sacré inestimables, dont la statue géante de Vairocana érigée au VIIIe siècle. Kiyomori exprime sa satisfaction, mais la consternation est générale. Shigéhira, en qui nous découvrons au livre dixième un homme de cœur et de goût, artiste et poète, parfait dévot de surcroit, est atterré par les conséquences de son incapacité.

Désormais les événements vont se précipiter. C’est d’abord la mort de l’ancien Empereur, gendre de Kiyomori, âgé de vingt ans à peine. Puis au moment même où les Heiké, inquiets des nouvelles qui leur parviennent des provinces de l’Est, se disposent à envoyer une nouvelle expédition, un mal épouvantable s’empare de Kiyomori qui meurt bientôt dans d’affreuses souffrances. Et le livre sixième s’achève sur l’annonce de nouveaux désastres.

Désormais les choses iront de mal en pis. » (…)

Minamoto no Yoshinaka prend l’avantage sur les Heiké lors de la bataille de Kurikara. L’Empereur Retiré se rallie à Yoshinaka et lui décernera l’appellation de Général du Soleil Levant. Mais en même temps il se rapproche de Minamoto no Yoritomo, son cousin,  et lui donne le titre de Généralissime pour la Soumission des Barbares. Yoritomo souhaite en finir avec Yoshinaka et  lance contre lui une puissante armée commandée par ses frères Yoshitsuné et Noriyori. Au cours de diverses péripéties, Yoshinaka  batta en retraite, et sera tué lors de la terrible bataille d’Awazu.

pic2657391Bataille de Kurikava (image Internet)

« Les Heiké cependant qui sont allés dans un premier temps jusque dans l’île de Kyu-shû, en ont été refoulés par leurs propres vassaux. Ils ont malgré tout refait leurs forces et sont de nouveau près de cent mille hommes qui se regroupent non loin de Fukuhara, au val d’Ichi-no-tani, forteresse naturelle dont ils renforcent les défenses. L’espoir renaît de rentrer un jour dans la Ville toute proche. Mais cet espoir ne tardera pas à être déçu. Un an jour pour jour après la mort de Kiyomori se livre la bataille mémorable qui fera la gloire de  Yoshitsuné.  Tandis que le gros de l’armée des Genji, en effet, attaquait de front, le jeune général contournait les position ennemies par les montagnes et en dévalait avec sa troupe par une pente si abrupte que les Heiké avaient jugé inutile de se prémunir de ce côté-là. Dès lors c’est la débandade et le massacre. (…) Le livre neuvième s’achève sur l’émouvante histoire de Kozaïshô, l’épouse de Michimori, l’un des neveux de Kiyomori, qui vient d’être tué dans la bataille. Désespérée, l’épouse inconsolable se jette à la mer. »

 

Yoshu_Chikanobu_Tomoe_GozenBataille d'Awzu (image Internet)

 

 

A SUIVRE…

Suite de l’introduction de René Shieffert

In Le Dit des Heike, Introduction de René Sieffert, Verdier/poche, 2012